Virbac Schweiz

Conseils

Résultat 5 (4 Vote)

Pourquoi la vaccination est importante

Vacciner pour sauver des vies

Que vous possédiez un chien ou un chat, vous ne désirez certainement que le meilleur pour lui. Mais quel est-il, ce meilleur? La pertinence et la nécessité des vaccins aux animaux, tout comme leurs effets secondaires, font l’objet de discussions récurrentes. Et de fait, les assertions de ceux qui s’opposent aux vaccins ou les critiquent sont très déstabilisantes: les vaccinations individuelles seraient inutiles et le simple fait de vacciner nuirait à la santé. Par ailleurs, les découvertes scientifiques récentes soulèvent la ques-tion du juste intervalle entre les différents rappels.

Or, prévenir vaut mieux que guérir! C’est selon ce principe et en vertu des connaissances scientifiques les plus récentes que travaillent les vétérinaires suisses. Les traitements préventifs tels que les vaccins préservent non seulement la santé de l’animal à titre individuel, mais protègent également l’ensemble de la population de chiens et de chats.

Ce n’est que lorsque la grande majorité des propriétaires d’ani-maux se conforme aux recommandations en matière de vaccins qu’il est possible de contrôler certaines maladies infectieuses dangereuses. Contribuez-y, vous aussi!

Pourquoi vacciner?

Les vaccinations empêchent l’irruption de maladies, en raccourcissent la durée ou en atténuent la gravité. Nombreuses sont les maladies infectieuses potentiellement fatales contre lesquelles il est possible de vacciner votre animal. La vaccination est une mé-thode simple pour protéger l’animal et éviter des frais de traitement. Les vaccins nous protègent nous aussi contre des maladies que les animaux peuvent transmettre. 

Les vaccins ne protègent pas seulement à titre individuel

Grâce à des vaccinations régulières, plusieurs maladies infectieuses graves ont pu être jugulées. L’augmentation de l’espérance de vie de nos animaux domestiques résulte également de la cohérence des programmes de vaccination. Malgré cela, de nombreuses maladies, souvent sévères, sévissent encore par endroits.

Chez les chats et les chiens, il s’agit notamment de la maladie de Carré, de la parvovirose, de la leptospirose, de la leucémie féline, du coryza et du typhus du chat. La rage reste également un problème dans certains pays.

Comme certaines maladies se font aujourd’hui plus rares, les propriétaires d’animaux pensent qu’ils peuvent renoncer aux vaccins. Une erreur dangereuse, car les animaux non vaccinés vivent „aux dépens“ des animaux vaccinés. Sans être vacciné, un animal ne peut rester en bonne santé que dans une population dont la couverture vaccinale est bonne: si la majorité des chiens et des chats sont vaccinés, le germe de la maladie ne peut pas se répandre, car il ne trouve pas suffisamment d’animaux non protégés où se multiplier.

Si les vaccinations sont faites à des intervalles trop longs, voire ne sont plus faites du tout, l’immunité collective baisse, la protection de l’ensemble de la population animale s’effondre et la maladie réapparaît. Même les maladies qui paraissent appartenir au passé peuvent ainsi à nouveau poser problème. 

Comment fonctionnent les vaccins?

Lors d’une vaccination, des germes vivants mais inoffensifs ou des fragments de germes sont administrés par injection, par inoculation dans le nez ou par la bouche. Le corps réagit à ces protéines étrangères par une réponse immunitaire: il fabrique des anticorps et des cellules dites cellules mémoires. Lors d’une infection avec le germe concerné, les cellules mémoires le reconnaissent et assurent la fabrication rapide des bons anticorps. La vaccination confère aux cellules immunitaires spécialisées la capacité de reconnaître et d’éliminer les cellules infectées, permettant ainsi de combattre le germe avant l’irruption de la maladie. Cette immunité vaccinale diminue avec le temps et doit être renouvelée à intervalles réguliers par des injections de rappel.

Évaluez ce contenu: 5 4 3 2 1