Virbac Schweiz

Maladies

Score 5 (1 Votes)

Pour qu’il sourie de toutes ses dents

Usure irrégulière, caries et malpositions

Les chevaux aussi ont des problèmes de dents qui peuvent être douloureux et poser des difficultés pour la prise de nourriture, d’un point de vue comportemental ou sous la selle. Pour ne pas en arriver là, il convient de faire contrôler régulièrement les dents des chevaux.

Les chevaux adultes possèdent entre 36 et 44 dents: 6 incisives supérieures, 6 incisives inférieures et 24 molaires et prémolaires. Les mâles et quelques rares juments ont en outre quatre canines (ou crochets) tandis que certains chevaux ont des dents de loup, vestiges évolutionnaire désormais dépourvus de fonction. L’évolution a veillé à ce que l’herbivore qu’est le cheval soit doté de dents parfaitement adaptées pour transformer les herbages durs et fibreux des steppes en une bouillie savoureuse: les incisives saisissent et coupent l’herbe tandis que les molaires et les prémolaires, avec leur surface rugueuse, la broient menu. Dans la nature, les chevaux passent 16 heures par jour à manger, sollicitant et usant fortement leurs dents. Contrairement à celles des humains, les dents des chevaux "poussent" continuellement, entre 2 et 4 mm par année.

Une usure insuffisante des dents

Ce qui garantit la survie des chevaux dans la nature peut devenir un problème sous la garde de l’homme. La plupart des chevaux de sport et de loisirs reçoivent un aliment concentré ne nécessitant pas une longue mastication pour couvrir leurs besoins énergétiques, ainsi que du foin et de l’herbe tendres. Leurs dents sont donc trop peu sollicitées, s’usent trop peu et souvent de manière irrégulière. Il se forme alors des pointes, des crochets, des arêtes tranchantes ou des rampes sur la table dentaire qui peuvent blesser les muqueuses de la bouche et/ou la langue. Lorsque ces irrégularités bloquent la mâchoire, les mouvements de mastication vers le côté et vers l’avant ne sont plus possibles, ce qui peut être à l’origine de douleurs dans l’articulation de la mâchoire et dans la musculature masticatrice ainsi que de contractures allant de la nuque jusqu’au dos.

Mis à part une usure irrégulière, il existe de nombreuses autres causes de douleurs dans la cavité buccale: malpositions innées ou acquises, dents cassées p. ex. lors d’un conflit au pâturage, caries dues aux glucides du fourrage, tartre, inflammation des gencives ou d’une racine dentaire, difficultés à changer de dents chez les jeunes chevaux ou problèmes liés à l’âge associés à une fragilisation de l’appareil de soutien des dents chez le cheval senior.

Les douleurs dans la bouche et lors de la mastication ont pour conséquence une mauvaise prise de nourriture, ce qui peut avoir un impact négatif sur l’état de santé, sur l’état nutritionnel ainsi que sur la condition physique du cheval. En général, les propriétaires de chevaux remarquent assez vite que leur cheval mange mal, se comporte de manière insupportable, sur-réagit lorsqu’on le bride et devient lourd dans la main. C’est alors le moment d’appeler le vétérinaire.

À quoi reconnaître les problèmes de dents

Les symptômes suivants peuvent faire penser à l’existence d’un problème de dents:

  • Changement du comportement alimentaire, manque d’appétit
  • Difficultés à la mastication
  • Difficultés à mâcher les aliments durs (carottes, pain)
  • Foin et herbe mastiqués en petits rouleaux
  • Salivation augmentée, haleine fétide
  • Écoulement nasal fétide, généralement unilatéral
  • Enflures/bosses sur la tête/mâchoire inférieure
  • Diarrhée, particules de fourrage non digérées dans les crottins, coliques
  • Amaigrissement, pelage hirsute et mat
  • Changement de comportement (nerveux, agressif, apathique)
  • Secoue la tête, rechigne à être bridé
  • Difficultés sous la selle (bouche dure, contre la main)
  • Contractures, problèmes de dos, boiteries
Des dents saines – pour toute la vie

Le respect des points suivants permet d’épargner les maux de dents à son cheval:

  • Premier contrôle de la dentition encore poulain pour identifier et corriger d’éventuelles malpositions
  • Bon suivi dentaire des jeunes chevaux (tous les 6-9 mois) pour éviter des problèmes lors du changement de dents, telle la persistance des dents de lait
  • Chez les chevaux à la dentition normale, contrôles et corrections dentaires tous les 12 mois, chez les chevaux âgés et en cas de problèmes dentaires, tous les 6 à 9 mois
  • Observer le comportement alimentaire du cheval, discuter des anomalies avec le vétérinaire
  • Alimentation adaptée comprenant un fourrage grossier de bonne qualité, sorties au parc, éventuellement morceaux de bois à ronger

Vote for this content: 5 4 3 2 1

Lorsqu’un cheval a mal au ventre