Virbac Schweiz

La grippe équine

Score 0 (0 Votes)

La grippe équine, une maladie virale du système respiratoire

La grippe équine, également connue sous le nom de grippe des chevaux, est l'une des infections des voies respiratoires les plus courantes chez les chevaux. L'infection par le virus touche à la fois les voies respiratoires supérieures et inférieures. Les virus de la grippe sont transmis par une infection par gouttelettes, c'est-à-dire par la toux ou les éternuements. La maladie se propage donc rapidement, surtout lorsque de nombreux animaux se trouvent dans une étable. Si elle n'est pas traitée, la grippe équine peut entraîner une pneumonie ou une inflammation du muscle cardiaque.

La grippe équine se manifeste toujours par deux symptômes indubitables: la fièvre et la toux. La fièvre se manifeste par des poussées allant jusqu'à 42 degrés, la toux s'installe dès le début de la maladie, est sèche et se poursuit par des poussées. En outre, la faiblesse, la léthargie et la perte d'appétit se produisent. Les écoulements nasaux et oculaires et l'essoufflement sont également des symptômes de la grippe équine.

À ce jour, il n’est toujours pas possible de guérir avec des médicaments une infection virale comme la grippe équine. Le vétérinaire peut tout au plus tenter d’en atténuer l’évolution. Dans les cas les plus graves, le risque d’évolution prolongée avec pneumonie et séquelles à long terme existe. La grippe équine est également redoutée en raison de la rapidité de sa propagation.

Elle est hautement contagieuse et peut se transmettre non seulement par contact direct entre chevaux, mais également de manière indirecte par l’intermédiaire des véhicules, des mangeoires, du harnachement, du matériel de pansage ou des vêtements.

Le vaccin contre la grippe équine (ou influenza équine) est incontournable. Ce vaccin est obligatoire pour les chevaux qui participent à des manifestations officielles, qu’il s’agisse de concours hippiques ou de
gymkhanas. Des contrôles aléatoires sont effectués pour vérifier que la vaccination de base et les rappels annuels ont été correctement faits. Les chevaux qui participent à des concours internationaux doivent même être vaccinés tous les six mois contre l’influenza équine.

Vote for this content: 5 4 3 2 1