Conseils

Résultat167 808,9 (357 Vote)

Infestation de puces chez le chien

L’essentiel sur les infestations de puces chez le chien

La puce appartient aux parasites les plus répandus chez nos animaux de compagnie. C’est pourquoi les infestations de puces chez le chien sont courantes. Ces petites bêtes se faufilent volontiers dans le pelage où elles trouvent les conditions idéales pour se cacher. Une infestation mineure passe souvent inaperçue, mais peut, en raison de la rapidité de la prolifération, devenir très vite une véritable invasion.

Votre chien a des puces – comment est-ce arrivé?

En général, les puces sont ramenées par le chien depuis l’extérieur, lors de promenades. Dehors, les puces s’accrochent au chien à son passage, pour être ensuite ramenées dans la maison où elles trouvent des conditions idéales pour se reproduire. Plus rarement, la contamination peut être attribuée à un animal de passage.

Il y a toutefois d’autres possibilités d’attraper des puces. Parfois, ce sont nous, les humains, qui servons d’intermédiaire pour transporter ces intrues indésirables dans la maison. Une fois chez nous, elles vont se rediriger vers le chien, dont le pelage confère un meilleur confort. Mais les puces peuvent aussi pénétrer dans la maison par la porte de la terrasse ou du balcon. Ces puces sont souvent amenées par les chats qui passent dans le jardin, ou les oiseaux qui ont visité le balcon.

Quelles peuvent être les conséquences d’une infestation de puces chez le chien?

L’infestation de puces représente plus qu’un simple désagrément. En effet, la piqûre de puces peut provoquer des irritations de la peau ou une réaction allergique. C’est la salive des puces qui est en cause et peut déclencher, chez les animaux particulièrement sensibles, des altérations très étendues de la peau. Cet eczéma, avec perte de poils, pustules, rougeurs et squames, nécessite un traitement de longue haleine, en accord avec le vétérinaire. Les propriétaires d’animaux sont souvent étonnés du temps que persistent les démangeaisons que provoque une piqûre, une fois l’infestation traitée avec succès. Souvent, le calme ne revient qu’une fois la guérison complète des irritations cutanées. Chez les chiens déjà sensibilisés, une seule piqûre peut suffire à déclencher une nouvelle réaction.

En outre, les puces sont vecteurs du vers solitaire, qu’elles peuvent transmettre au chien, si bien qu’il est important de procéder à une vermifugation une fois l’infestation de puces éradiquée.

Les humains ne sont pas à l’abri des piqûres de puces, lorsqu’elles sont installées dans la maison. Elles sévissent principalement de nuit et leurs piqûres sont reconnaissables par leur nombre et leur disposition linéaire et resserrée.

Infestation de puces non-seulement sur l’animal, mais également dans l’environnement

Savez-vous que seul 5 % de la population de puces se compose de puces adultes vivant sur l’animal? Elles ne sont que la pointe visible de l’iceberg, les 95 % restants étant présents sous forme d’œufs (50 %), de larves (35 %) et de pupes (10 %) qui évoluent à proximité immédiate de l’animal porteur.

Puces-fr-475.png

En cas de doute, et afin d’évaluer la gravité de l’infestation, il faut savoir identifier les puces, les œufs et les larves sur le chien.

La couleur des puces varie entre brun clair et brun foncé. Longs d’environ 3 mm, ce sont des insectes dépourvus d’ailes et au corps aplati.

La femelle pond ses œufs dans le pelage du chien dès son premier repas de sang. Ces œufs (environ 50 œufs par jour par femelle) tombent rapidement de l’hôte pour se répandre partout où le chien s’arrête. La majorité des œufs se trouve donc par terre, et plus particulièrement dans les endroits favoris de votre animal de compagnie. Toutefois, leur petite taille (< 0.5 mm) les rend presque invisibles à l’œil nu. Au bout de quelques jours seulement, les petites larves (1-5 mm), blanches et sans pattes, éclosent et se faufilent rapidement dans les profondeurs des tapis, des meubles capitonnés et des rainures du bois, à l’abri de la lumière, pour n’être souvent remarquées qu’en cas d’infestation massive.

Les puces adultes vivent quelques mois et les femelles pondent durant 50 à 100 jours. En présence de bonnes conditions dans l’habitat, la nouvelle génération peut se développer en l’espace de trois à cinq semaines. Ainsi, une seule puce peut engendrer une descendance de 100 puces en quatre semaines. En huit semaines, ce chiffre atteindra 1000! Le nombre de puces présentes sur le chien peut donc se démultiplier de façon démesurée en un rien de temps.

Comment déceler des puces chez le chien?

Parmi les questions posées par les propriétaires de chiens, l’on entend souvent: «Mon chien a-t-il des puces?» et «Comment traiter mon chien, lorsqu’il a des puces?». Lorsqu’elles sont peu nombreuses, les puces passent bien souvent inaperçues dans le pelage de l’animal, en raison de leur petite taille (environ 3 mm). Une agitation accrue et un grattage excessif sont parfois les premiers signes d’inconfort provoqué par l’infestation. Des rougeurs cutanées et une perte de poils constituent des indices supplémentaires. Les piqûres de puces sont à l’origine d’inflammations cutanées et de réactions allergiques, accompagnées de démangeaisons, qui, en raison du grattage excessif, engendrent à leur tour une perte de poils. Contrairement au chat, une infestation de puces se manifeste le plus souvent chez le chien par un prurit étendu. Pour plus de certitude, l’utilisation d’un peigne à puces permettra de détecter les excréments de puces.  

Mais comment identifier les excréments de puces chez le chien? Si vous utiliser régulièrement un peigne à puces (peigne spécialement conçu avec un écart très serré entre les dents), une infestation de puces se révélera tout d’abord par la présence d’excréments de puces, qui se présentent comme des petites «miettes» brun/noir. Déposées sur un tissus absorbant humide blanc, ces miettes laisseront des traces rouges, dues aux traces de sang qu’elles contiennent. Vous pourriez aussi, plus rarement, apercevoir une puce, qui tente de fuir (rarement en sautant) vers une zone de pelage plus épaisse.

La meilleure stratégie – la prévention contre l’infestation de puces chez le chien

Afin de ne donner aucune chance à une infestation de puces, la meilleure solution consiste à un traitement préventif du chien contre les parasites. Ces traitements se présentent sous forme de préparations topiques en pipette «Spot-on» (gouttes à appliquer dans la nuque), comprimés, colliers anti-puces ou solutions en spray. Pour un traitement efficace, il est important de se conformer aux indications du fabricant et de respecter les intervalles entre les applications. Il est ainsi possible de s’assurer qu’une puce ayant trouvé refuge sur un chien traité soit éradiquée rapidement, afin de ne pas laisser de chance à une nouvelle population de puces de se déployer dans votre habitation.

Que faire lorsque le chien a des puces, et quels sont les solutions les plus efficaces?

Lorsqu’une infestation de puces a été confirmée chez votre chien, il faut procéder au traitement. L’idéal est de lutter sur deux plans: traiter les puces sur l’animal et dans son environnement.

Éradication des puces sur l’animal

Les produits anti-puces pour le traitement de l’animal agissent en éradiquant rapidement toutes les puces adultes présentes. Une nouvelle ponte d’œufs est ainsi évitée et les réactions cutanées causées par l’infestation peuvent s’atténuer, puisqu’il n’y a plus de nouvelle piqûre. Il existe plusieurs formes de produits, qui doivent être réappliqués dans les intervalles prédéfinis, durant au moins quatre mois, afin de prévenir une nouvelle infestation.

Pipettes Spot-on: Les pipettes permettent d’appliquer les gouttes de produit directement sur la peau. Le principe actif est soit résorbé par la peau et ingéré par la puce lorsqu’elle se nourrit de sang, soit il se répand sur le pelage au cours de la journée qui suit son application. Certains produits, tels qu’Effipro, n’ont pas d’action systémique, les puces étant tuées uniquement par contact directe avec la substance active présente sur la peau et le pelage.

Comprimés: La substance active ingérée sous forme de comprimés se retrouve dans le sang du chien et est absorbée par les puces lors de son prochain repas de sang.

Spray: La solution à base de substance active est vaporisée ou répandue à l’aide d’un gant directement sur le pelage. Son action est rapide, puisqu’il n’est pas nécessaire d’attendre qu’il se répartisse davantage. Il peut, comme c’est le cas pour Effipro Spray, être utilisé sans risque chez les chiots dès l’âge de deux jours.

Colliers: Les colliers anti-puces ne sont pas particulièrement indiqués pour le traitement d’une infestation accrue de puces, puisque la répartition de la substance active sur tout le corps de l’animal prend environ une semaine et que son effet est déployé sur une longue durée. Son avantage réside dans sa durée d’action longue, sur plusieurs mois, qui se prête davantage à un traitement préventif. 

Traitement de l’environnement en cas d’infestation de puces

Passer l’aspirateur et balayer régulièrement sont essentiels pour interrompre le cycle de développement des puces dans l’environnement. Une attention toute particulière doit être portée aux endroits préconisés par l’animal pour se coucher ou dormir. Les couvertures et coussins doivent être lavés à une température aussi élevée que possible ou mis au congélateur durant au moins deux jours. 

Toutefois, ces mesures d’hygiène ne suffisent généralement pas pour combattre rapidement une infestation, puisque plusieurs stades du développement de la puce se déroulent dans l’environnement.

C’est justement là que le recours à des sprays pour l’environnement spécialement conçus pour lutter contre les puces, tels qu’Indorex Defence Spray, se révèle utile (disponible auprès de votre vétérinaire ou dans la boutique en ligne Virbac).

L’action combinée avec un inhibiteur du développement permet de combattre non seulement les puces adultes vigousses, mais également de se débarrasser de ces parasites à des stades plus fréquemment rencontrés dans l’environnement tels que les œufs ou les larves. Leur utilisation permet de prévenir toute nouvelle éclosion et d’éviter qu’une nouvelle puce ne vienne s’attaquer à l’animal ou à son maître. Utilisé correctement, ce produit ne nécessite qu’une seule application, qui suffit à éliminer durablement les puces dans l’environnement. 

Au secours, mon chien est sans arrêt en proie aux puces

Dans de rares cas, certains propriétaires témoignent avoir aperçu de nouvelles puces, ou qu’après une brève période de répit, leur chien était à nouveau en proie aux puces, malgré les traitements. Une checklist permet d’identifier d’éventuelles erreurs dans le déroulement du traitement anti-puces.

Checklist sources d’erreur dans la lutte anti-puces:

Traitement de l’animal:

  • Le traitement n’a pas été appliqué correctement
  • Les intervalles de traitement n’ont pas été respectés
  • La durée du traitement (minium quatre mois) était trop courte
  • Pas tous les animaux présents dans le foyer n’ont été traités

Traitement de l’environnement:

  • Le traitement de l’environnement n’a pas été effectué ou pas suffisamment (omission de certains endroits infestés)
  • Les recommandations du fabricant n’ont pas été suffisamment bien respectées
  • Mesures d’hygiène complémentaires insuffisantes (aspirateur, balai, nettoyage à l’eau)

Nos produits

EFFIPRO SPOT ON - Antiparasitaire pour les chats

En savoir plus

EFFIPRO SPRAY - Antiparasitaire pour chiens et chats

En savoir plus

INDOREX DEFENCE SPRAY - Lutte contre les puces à l'intérieur

En savoir plus